• Les poèmes pour piano

    Quelques pages évocatrices. Les doigts courent sur le clavier à la recherche de souvenirs ou de paysages intérieurs. Instant où le temps est suspendu entre deux rêves. Evanescence, brumes mélancoliques, reflets sur l'eau, herbes agitées par le vent... L'esprit vagabonde. 

    Les poèmes pour piano

    Gymnopédies nocturnes               

                                                        à Yvan

     

     

     ô ma tête qui n'est qu'un doigt

    Fluide sur le pavage d'ivoire,

     

     ô ma tête faite pour la mémoire

    Je  ne sais quel pas de danse,

    Selon  quels sentiers d'entre moisson-des-lunes

    Auras-tu si gracieusement vaqué ?

     

    Regard sacrifié d'un coup d'archet,

    Œil attentif aux plaines

    Où roulent les sabots de cristal de Pégase,

    Comme j'aime, ô ruées des ruisseaux,

     

    Les cent et une sonatines,

    Affluant à l'avide moulin trop intime ;

     

    Et, pour ce havre natté

    De franche douceur,

    La tempérance née d'un air de mandoline,

    Aux Marches italiennes

     

                                         J. Monnet le 16/11/2013

     

     

     

     

    Poème n°1

     

    Poème n°2

     

    Poème n°3

     

    Poème n°4

     

    Poème n°5

     

    Poème n°8

     

    Poème n°9

     

    Poème n°10

     

    Poème n°11

     

    Poème n°12

     

    Poème n° 13

     

    Poème n°17           Ce que le vent raconte

    « Les visions 2Rêve d'orchestre (2) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :